CONSTRUCTION

DANS LE RESPECT

DES TECHNIQUES TRADITIONNELLES

HISTORIQUE DE L'ENTREPRISE

 

Arrivé d’Italie quelques années plus tôt, Erminio RONCO achète, en 1913, un terrain rue Mme Lagarde à Vannes et s’établit en tant qu’artisan cimentier. Au début du siècle, le ciment est un matériau peu connu et donc peu travaillé en Bretagne.


En 1929, alors qu’il n’a que 15 ans, Sylvin RONCO, l’un des fils, commence à travailler avec Erminio. L’entreprise compte alors trois employés. La paye est hebdomadaire et ce n’est qu’à partir de 1939 qu’elle deviendra mensuelle.


En 1946, l’entreprise déménage pour s’installer sur un terrain voisin situé à l’angle de la rue Mme Lagarde et de la place du moulin de l’Evêque. Dans les années 50, dites "les plus belles années de l’entreprise", on compte jusqu’à 80 ouvriers.


Erminio RONCO décède en 1967. Ses deux fils, Armand et Sylvin, prennent en main l’entreprise familiale. Chacun d’eux se spécialise. Armand s’occupe de la fabrication de parpaings tandis que Sylvin se consacre à la construction et la réhabilitation de bâtiments.


En 1970, à la place de l’entreprise sera construit le bâtiment de la sécurité sociale. L’entreprise s’installe donc dans la zone industrielle du Prat et change son statut social. De "cimentier/carreleur", elle devient "entreprise générale de bâtiment".


En 1978, Jean-Pierre RONCO, le fils de Sylvin, prend la direction de l’entreprise en pleine crise du bâtiment avec un effectif de 20 personnes. La SCT RONCO traversera la crise tant bien que mal sauvegardant ainsi son savoir-faire traditionnel et sa notoriété dans la région Vannetaise.


Jean-Pierre RONCO prendra sa retraite en 2008, confiant l'entreprise de son grand-père à son fils Jean-François et à son associé, Sebastien DELAMOUR.